Reprise des négociations au sujet du barrage sur le Nil

news-details

Le Soudan participe à un nouveau cycle de négociations avec l'Egypte et l'Ethiopie au sujet du Grand barrage de la Renaissance (Gerd), ce projet éthiopien lancé en 2011. La rencontre de ce dimanche se déroule en présence de dirigeants d’Afrique du Sud, actuellement à la tête de l’Union Africaine. Une réunion en visioconférence au mois de novembre s’était conclu sans avancée. Le Soudan souhaite que l’instance continentale joue un plus grand rôle dans les négociations. "Le ministre des Affaires étrangères Omar Qamareddine et le ministre de l'Eau Yasser Abbas participeront dimanche à une réunion ministérielle de négociations concernant le Grand barrage de la Renaissance (Gerd)", selon l'agence Suna. Ce barrage suscite des tensions avec l’Egypte, pays de plus de 100 millions qui dépend à 97% du Nil pour son approvisionnement en eau. Le Caire et Khartoum, en aval du fleuve, souhaitent un accord contraignant sur la gestion du barrage, alors que l’Ethiopie soutient que ce barrage destiné à devenir la plus grande installation hydroélectrique d'Afrique n’affecterait pas la distribution d’eau. Si le Soudan espère que le barrage pourra réguler le flux pour contenir les inondations, il met en garde sur le fait que des millions de vies courraient "un grand risque" si aucun accord n'était conclu. L'été dernier, des centaines de personnes sont mortes dans des montées des eaux. Coulant sur quelque 6 000 kilomètres, le Nil est une source d'approvisionnement en eau et en électricité pour une dizaine de pays d'Afrique de l'Est.

Vous pouvez partager ce post!

0 Commentaire(s)

Laisser des commentaires